ViteVu

Aller au contenu

lundi 13 mars 2006

Projet Dadvsi: les photographes interviennent dans le débat

Huit photographes de renom, de Yann Arthus-Bertrand à Raymond Depardon, adressent une lettre ouverte au président de la République. Ils protestent contre l’une des nouvelles exceptions au droit d’auteur qui les priverait d’une part de leurs revenus. Une des dispositions du projet Dadvsi péniblement adoptées est déjà fortement contestée. Il s'agit d'une des nouvelles exceptions au droit d'auteur, créées par le ministre de la Culture: elle autorise "la reproduction intégrale ou partielle, dans un but d'information, d'une œuvre d'art graphique, plastique ou architecturale, par voie de presse écrite, audiovisuelle ou en ligne, lorsqu'il s'agit de rendre compte d'événements d'actualité".

Lire la suite...
Source: Estelle Dumout/AFP, ZDNet France, 10/03/2006.

jeudi 9 mars 2006

En Vitrine: Arno Gisinger

La Vitrine accueille Arno Gisinger pour Coudrecieux & Mulsanne, un travail qui se penche sur les traces de deux camps d'internement pour les nomades en Sarthe pendant la Seconde Guerre mondiale. Cette installation, conçue spécialement pour La Vitrine de la SFP, préfigure le travail Coudrecieux & Mulsanne, qui sera exposé dans le cadre du festival du Mans Les Photographiques, le temps d’avant ou le passé antérieur, du 18 mars au 9 avril 2006. A voir dans La Vitrine jusqu'au 9 avril 2006.

mercredi 8 mars 2006

"Regardez avec moi…", un entretien avec Arno Gisinger

Qu’est-ce qu’une photographie d’histoire? Sans doute, à l’instar des photographies d’un Luc Delahaye, Stanley Greene ou James Nachtwey, une image prise au cœur de l’événement. Toutefois, la question se complique singulièrement quand on sait que, pour les historiens, un événement est aussi ce qu’il devient dans la conscience et la mémoire collectives.

D’où l’intérêt et l’originalité des photographies d’Arno Gisinger. Il n’est certes pas le seul à prendre pour sujet les traces d’un événement. Mais si les oeuvres de Sophie Ristelhueber ou des espagnols Bleda y Rosa sont avant tout liées à l’intimité et à l’imaginaire de l’artiste, celles d’Arno Gisinger traitent spécifiquement de l’histoire et de la mémoire, de leurs usages et de leurs représentations. Né en 1964 en Autriche, l’artiste fait partie d’une génération qui souhaite lever le silence pesant sur des aspects refoulés de la Seconde Guerre mondiale. Le retour fréquent de cette période, comme d’autres moments historiques charnières, dans son œuvre ne doit pourtant pas nous tromper. Ce qui l’intéresse, c’est avant tout le présent.

Lire la suite...

mardi 7 mars 2006

Menaces sur la galerie photo du Pôle Image Haute-Normandie

image La galerie photo du Pôle Image Haute-Normandie, unique lieu consacré à la photographie en Normandie, connaît actuellement des difficultés malgré la reconnaissance locale et nationale de son activité au sein de la photographie contemporaine et malgré son implantation réussie depuis dix ans dans le centre historique de la ville de Rouen. La fin de contrat, dans un premier temps, d'un emploi aidé par l'Etat pour l'accueil et l'entretien de la galerie, puis la remise en cause par la ville de Rouen de sa subvention couvrant les charges et le loyer annuel de la galerie mettent en péril la pérennité de ce lieu.

Lire la suite...

vendredi 3 mars 2006

Nouvel annuaire

Depuis le 1er mars 2006, les adresses mail des correspondants de la SFP ont été modifiées et uniformisées. La mise à jour en détail…

Lire la suite...

jeudi 2 mars 2006

Assemblée générale de la SFP le 28 mars

La prochaine assemblée générale de la SFP aura lieu le mardi 28 mars à 18h, dans la grande salle des commissions de la Bibliothèque nationale de France (entrée par le 58, rue de Richelieu, 75002 Paris, métro Bourse).

Tous les membres de l'association sont conviés à cette réunion annuelle qui sera suivie de la projection du documentaire Photo-reportage, la fin d'un monde (G. Morel, T. Gervais, S. Sedran, prod. musée Nicéphore-Niépce, 2005) puis d'un pot amical au siège.

mercredi 1 mars 2006

La visée sur écran: les reflex aussi

image Après Olympus, c'est au tour de Panasonic d'annoncer la commercialisation prochaine d'un reflex à visée sur écran. Contrairement aux compacts, dont le capteur enregistre la lumière en continu et autorise par conséquent une visualisation permanente, le système optique des appareils reflex ne permet d'afficher une image qu'une fois enregistrée. Partageant une même architecture, basée sur un prisme de Porro, l'Olympus E 330 et le Panasonic DMC-L1 sont les premiers modèles à rompre avec l'écran aveugle des reflex digitaux.

Lire la suite...

lundi 27 février 2006

Hommage à John Szarkowski au 94e congrès du CAA

image Au sein de l'énorme machine du congrès annuel du CAA, l'association des historiens d'art américains, réuni à Boston, une place de choix a été accordée cette année à la photographie. Le 23 février, une session spéciale était toute entière consacrée à rendre hommage à John Szarkowski, directeur du département photographique du MoMA de 1962 à 1991, de toute évidence l'un des principaux responsables de l'essor culturel du médium au cours des quarante dernières années. Après une présentation biographique par Joel Snyder (université de Chicago), Peter Galassi, son successeur au MoMA, soulignait l'exceptionnelle carrure du conservateur, inventeur de formes institutionnelles autant que de concepts critiques à travers l'outil de l'exposition. En déployant l'éventail de ses curiosités récentes pour les œuvres photographiques, Michael Fried (Johns Hopkins University) renvoyait à Szarkowski le miroir des constructions modernistes. Représentant de l'exotisme francophone, votre serviteur y proposait une réflexion sur le rôle du musée dans le cadre de la compétition franco-américaine depuis les années 1930. L'ancien conservateur fermait enfin la séance, révélant sous une voix de baryton un personnage d'enfant farceur, parfaitement maître de ses formules, faisant pâlir malgré ses 80 ans passés la brochette des intervenants précédents.

Référence: Sur l'œuvre de John Szarkowski, on lira en français l'excellent mémoire de Laetitia Barrère, John Szarkowski: le modernisme photographique au Museum of Modern Art de New York (1962-1991), mémoire de DEA d’histoire de l’art, université Paris I (dir. Michel Poivert), 2005 (bibliothèque de la SFP, cote: 8046).

Illustration: Session consacrée à John Szarkowski, congrès du CAA, Boston, 23 février 2006. De gauche à droite: Michael Fried, Peter Galassi, John Szarkowski (photo et ©: A. Gunthert).

mercredi 15 février 2006

Fermeture exceptionnelle le 17 février

La Société française de photographie sera exceptionnellement fermée au public vendredi 17 février. Avec toutes nos excuses pour ce désagrément.

Le jouet inséparable

image Daniel Salmon a choisi de présenter sous une forme originale sa collection de photographies de jeux enfantins. Plutôt que par une exposition ou un album, c'est sous l'espèce d'un blog, enrichi à un rythme quotidien, que celle-ci est progressivement rendue publique. Chaque image est dotée d'un titre et d'un commentaire, invention d'une anecdote ou biographie imaginaire librement inspirée par la photographie. Photos trouvées, photos de studio de la fin du XIXe siècle ou photos d'amateur des années 1950 racontent un monde disparu, encombré de conventions et de cols amidonnés, mais aussi empreint de la douloureuse poésie de l'enfance - celle que savent évoquer Alexandre Vialatte ou Walter Benjamin. On pense au "jouet inséparable" de Lady Elisabeth Eastlake et l'on se dit que le portrait de l'enfance passée, doublement marqué du sceau de la disparition, a décidément beaucoup à dire sur les propriétés de l'enregistrement, beaucoup à voir avec les ressorts intimes de notre imaginaire. Le site mérite que son auteur en peaufine encore la présentation et la navigation.

Référence: Daniel Salmon, Nos premiers jouets, 2006.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 >