ViteVu

Aller au contenu

jeudi 11 janvier 2007

L'événement: exposition et boîte à outil de notre culture visuelle

image Mardi 16 janvier, l'exposition intitulée "L'événement, les images comme acteurs de l'histoire" ouvrira ses portes au public à la galerie nationale du Jeu de Paume à Paris. Actuellement en cours d'accrochage, cette manifestation s'annonce d'ores et déjà comme fortement atypique dans le paysage des institutions muséales. En premier lieu, comme le rappelle d'emblée Régis Durand – ancien directeur du Jeu de Paume et initiateur du projet – dans le catalogue (édition Hazan), parce qu'il est rare de consacrer une exposition à une notion, et encore moins à une notion aussi ambigüe que celle d'événement. Ensuite, parce que cette manifestation table sur la circulation des médiums: il ne s'agit pas d'une exposition de peinture, ni de dessin ou de photographie ou bien encore de film, mais tout cela à la fois, c'est à dire d'images. Ajoutons encore que cette exposition est probablement la première du Jeu de Paume a remplir le cahier des charges des intentions initiales du ministère de la culture, en faisant appel aux collections nationales (la Bnf est partenaire, le musée d'Orsay accorde un prêt inestimable) et en articulant patrimoine et création contemporaine. Enfin, ce projet que j'ai mis en œuvre avec Régis Durand l'a été en vérité par toute une équipe de commissaires associés, montrant qu'aujourd'hui une exposition, comme un projet éditorial ambitieux, nécessite la mutualisation des recherches plus que l'affirmation d'un regard de curator.

Lire la suite...

mercredi 10 janvier 2007

Un Portrait imaginaire de Diane Arbus (au cinéma)

Sortie ce jour de Fur, un film de Shainberg Steven sur la vie de la photographe Diane Arbus (interprétée par Nicole Kidman). Le concept du film n'est pas une biographie de la vie de Diane Arbus ce qui serait déjà assez difficile à faire, mais un «portrait imaginaire» de la photographe new-yorkaise, suicidée en 1971.

Laurent Neyssensas, 10/01/2007.
Lire la suite...

lundi 8 janvier 2007

Réimpression de "Le Monde et ma caméra"

A signaler la réimpression chez Denöel du premier ouvrage autobiographique de Gisèle Freund, Le Monde et ma caméra, publié en 1970, dont le succès détermina la parution en 1974 de Photographie et société, aux éditions du Seuil. Cet ouvrage participe de la redécouverte des dimensions médiatique, historique et théorique de la photographie, largement explorées dans les années 1930, mais que l'après-guerre avait progressivement remisées dans le silence d'une pratique sans discours. Entre souvenirs et anecdotes, l'ouvrage fait une large place à la réflexion, où l'on retrouve la puissante capacité de synthèse de l'ancienne amie de Walter Benjamin: L'immense essor pris par l'hebdomadaire illustré a deux raisons. L'une est que les événements se sont multipliés à mesure que le monde se rétrecissait, grâce au développement des communications; l'autre que le sujet des reportages reflète la vie des masses de lecteurs qui les regardent. Enfin le rythme accéléré de l'existence moderne oblige à réduire l'information à l'essentiel.

Réf.: Gisèle Freund, Le Monde et ma caméra (1970), Paris, Denoël, 2006, 264 p., 24 fig. NB, index, 23 €.

dimanche 7 janvier 2007

Conférence: "Aspects de la photographie documentaire aux Etats-Unis"

La prochaine conférence du cycle organisé par la Société française de photographie sera donnée par Larisa Dryansky (doctorante en histoire de l’art, université Paris 1) le mercredi 10 janvier 2007, à 18h, à la Maison européenne de la photographie, 5-7 rue de Fourcy 75004 Paris, métro Saint-Paul, entrée libre sans réservation.

New Documents et photodocuments: aspects de la photographie documentaire aux Etats-Unis dans les années 1960 et 1970.

L'utilisation de la photographie par les mouvements artistiques issus de la remise en question du modernisme (postminimalisme, art conceptuel, Land Art, Body Art, performance) est contemporaine aux Etats-Unis d'une actualisation du style documentaire comme canon de la photographie moderniste. La période charnière à cet égard est celle des années 1966 et 1967 qui voient la présentation des expositions "Toward a Social Landscape" au Musée George Eastman, puis "New Documents" au MoMA, en même temps que la publication de travaux majeurs de photodocumentation par des artistes tels Dan Graham, Robert Smithson et Ed Ruscha. Cette coïncidence temporelle invite à réfléchir sur les passages entre des pratiques d'apparence antinomiques.

mardi 2 janvier 2007

Le bonheur sur écran en 2007

image

La Société française de photographie souhaite à tous ses membres, lecteurs, visiteurs et amis internautes une excellente année 2007. En guise d’etrennes nous vous offrons une image inédite de Hermine Bourgadier, réalisée à l’occasion de la coupe du monde du jeu vidéo à Paris Bercy. Cette photographie introduit ainsi le grand chantier que notre association entreprend dès ce mois de janvier, en renouvelant l’interface de la SFP, portant l’effort sur une plus grande accessibilité aux données documentaires de l’association et surtout à la réunion de ses activités: information (blog), services liés à la collection (éditions) et diffusion de la recherche (revue Études photographiques). Ce travail qui monopolisera l’équipe plusieurs mois durant oblige à diminuer les jours d’ouverture au public mais, à terme, il permettra de disposer d'un outil performant au service de tous les usagers de la SFP. A vos écrans !

vendredi 29 décembre 2006

La photo numérique en 2006: le retour de la beauté

En matière de photographie numérique, 2006 restera une année charnière. L'installation du format 10 mégapixels ou la commercialisation du Leica M8 fournissent les signes manifestes pour faire de ce millésime une étape remarquable. Plus en profondeur, la stabilisation de l'offre grand public et le retour en grâce des supports argentiques, côté professionnel, sont les marques d'une première maturité du marché, qui vient ponctuer un cycle d'accélération effrénée.

Fin 2002, le Canon EOS-Ds était le premier 24 x 36 à offrir 11 millions de pixels, à un tarif de près de 11.000 euros sans objectif. Fin 2006, ce sont pas moins de cinq reflex (Sony Alpha, Olympus E-400, Nikon D80, Canon 400D, Pentax K10D) qui proposent le dix mégapixels à un prix voisin de 1000 euros tout compris. Ils sont plus rapides, plus faciles d'emploi et produisent des images de meilleure qualité que la génération précédente. Le chemin parcouru est significatif: les reflex d'entrée de gamme ont peu ou prou rattrapé le haut de gamme professionnel d'il y a quatre ans. Dans le même temps, près d'une dizaine de compacts experts (Canon Ixux 900 Ti, Panasonic Lumix DMC-LX2, Olympus Miu 1000, Pentax Optio A20, HP Photosmart R967, Samsung NV10, Canon G7) ont eux aussi franchi la barre symbolique des dix millions de photosites. Avec l'extension de la stabilisation à la plupart des modèles cités, ce palier témoigne d'un état maîtrisé de l'offre technique.

Lire la suite...

samedi 23 décembre 2006

Etudes photographiques a testé la visioconférence

image La rédaction d'Etudes photographiques s'est équipée récemment d'un iMac 24". Ce puissant ordinateur a pu être immédiatement employé à la phase finale de la mise en page du numéro 19 de la revue, envoyé hier à l'imprimeur. Entre autres fonctionnalités, la rédaction a pu tester la visioconférence. Très simple à installer, grâce à la caméra intégrée, celle-ci s'est avérée un outil de travail d'une remarquable efficacité. L'appui visuel de la communication suppose un temps d'adaptation. On est d'abord embarrassé de trouver une contenance devant l'oeil inquisiteur de la caméra. Il faut apprendre à gérer le hors-champ. Puis on s'habitue, la gestuelle redevient plus naturelle, moins démonstrative. En phase intensive, l'outil permet de disposer d'un véritable canal de communication privé, utilisable à tout moment. Combiné avec l'e-mail pour les échanges de documents, il donne à l'interlocuteur éloigné un degré de partage de l'information qui se rapproche de la présence physique sur place. Au bout de quelques jours à peine, l'outil s'est si bien intégré au travail de la rédaction que l'on imagine mal pouvoir s'en passer.

vendredi 22 décembre 2006

Fermeture du saut de l'an

Pour les fêtes de fin d'année, la Société française de photographie ferme ses portes du 23 décembre 2006 au 7 janvier 2007. Les rendez-vous pour la bibliothèque de recherche seront pris à partir du 9 janvier (bibliotheque@societefrancaisedephotographie.fr).
Bonnes fêtes à toutes et à tous!

mardi 19 décembre 2006

Philippe Durand en vitrine

Pour sa cinquième exposition, La Vitrine de la SFP présente une pièce de Philippe Durand, Durance # 8 (2006), un tirage lambda sous diasec visible jusqu'à la fin janvier 2007.

La Vitrine de la SFP est soutenue par le laboratoire digital Janvier et les Ateliers de l'Image Collée.

dimanche 17 décembre 2006

Le "Scrapbook", prix Nadar 2006

Le prix Nadar a récompensé cette année l'édition en fac-similé du Scrapbook d'Henri Cartier-Bresson, sous l'égide de la fondation HCB et de l'éditeur allemand Steidl, dont le jury a souligné le travail exceptionnel, notamment pour ses recherches sur les encres et les papiers. L'ouvrage est accompagné d'une préface de Martine Franck, d'un texte d'Agnès Sire, directrice de la fondation, et d'un essai de Michel Frizot qui, lors de la cérémonie à la Bibliothèque Nationale, a rappelé la place charnière du Scrapbook dans l'œuvre de HCB et donc son importance pour l'histoire de la photographie.

Le jury a également remarqué le travail des éditions L’Oeil électrique à propos de l’ouvrage El Maghreb de Malik Nejmi, qui explore le Maroc du fils né en France et les silences du père immigré. Il tient également à souligner l'excellente tenue la dizaine d'ouvrages présentés au prix, signe selon lui d'un dynamisme créatif tout à fait encourageant dans le secteur difficile de l'édition photographique.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 >