ViteVu

Aller au contenu

vendredi 11 mai 2012

Un nouveau blog pour l'actualité des collections.

Depuis quelques semaines un nouveau blog vient agrémenter les ressources sur les collections de la SFP. Animée par Luce Lebart, directrice des collections en collaboration avec Vincent Guyot, en Service Civique à l'association, "Actualité des collections" se propose de tenir au jour le jour le carnet de bord des fonds de la SFP : expositions temporaires organisées en collaboration avec d'autres institutions, prêts d'épreuves ou d'objets, journal des visites des collections, les enrichissements ainsi que les dernières informations en matière de traitement des fonds. Un nouveau réflexe pour suivre la riche actualité des collections de la SFP.

jeudi 3 mai 2012

Parution printanière des notes de lecture d'Études photographiques

En attendant la sortie du numéro 29 à la fin du mois de mai, lisez dès maintenant les notes de lectures sur le site web et retrouvez l'intégralité des articles en français du n°28 en ligne.

image
































Lire la suite...

mercredi 2 mai 2012

Philippe Bazin, invité au Séminaire photographique le jeudi 10 mai


Philippe Bazin. Les Antichambres. Centre fermé, aéroport de Varsovie.
Ensemble de 12 photographies 30x30 cm (détail), 2008.TDR

Pour notre dernière édition du cycle à la Maison du geste et de l'Image, nous recevons Philippe Bazin.

Rendez-vous le Jeudi 10 mai à 18h00

Lire la suite...

vendredi 27 avril 2012

Olivier Cablat, invité de la Vitrine

La Société française de photographie vous invite au vernissage de l'exposition d'Olivier Cablat dans La Vitrine de la SFP.

Venez nous retrouver le vendredi 4 mai 2012 à 18h !

image
Olivier Cablat, "Fig 99 : Typologie progressive du sourire", série Etude typologique des effets de causalité observés sur des individus exposés à des épreuves physiques à caractère pomologique, 2002-2006. TDR

Des vignettes, représentant des portraits de footballeurs sont neutralisées de leur fonction première par l’effacement des informations typographiques dont elles étaient porteuses.

 Les 27 planches juxtaposées deviennent une version d'un nouveau type d'album d'autocollant "Panini", sorte de version contemporaine et personnelle des études de type humain, qui se veut être à la fois une relecture de l'histoire de la Photographie et de l'Ethnologie. (O. Cablat)

Informations

lundi 9 avril 2012

Pierre-Lin Renié invité au Séminaire photographique le 12 avril

Pierre-Lin Renié – Les deux boîtes contenant la collection d’épreuves de travail, novembre 2011.

Pour notre prochaine édition à la Maison du geste et de l'Image, nous recevons Pierre-Lin Renié. Premier échange en avant propos :

-Nous découvrirons jeudi vos "images" mais aussi la manière dont vous souhaitez les assembler, les présenter. Quels statuts occupent-elles dans votre activité artistique ?

-"Après une interruption d’une dizaine d’années, je me suis remis à faire des photographies en janvier 2004. Ce sont des enregistrements directs et simples, descriptifs, regroupant une grande variété de sujets, sans hiérarchie entre eux. Il ne s’agit pas pour moi de travailler un thème spécifique, mais plutôt une manière singulière d’être au monde. Cet exercice d’un regard a priori égalitaire se retrouve à l’intérieur de chaque vue. Les éléments qui la composent sont tous d’égale importance, soumis à la même précision descriptive. Les images qui en résultent réinvestissent aussi bien les genres établis de la photographie moderne (scènes de rue, architectures, objets trouvés...) que les poncifs de la photographie amateur (couchers de soleil, fleurs, animaux...). D’autres reproduisent des détails d’œuvres d’art ou d’images médiatiques.

Lire la suite...

mardi 3 avril 2012

L'envers des trésors. La SFP aux Rencontres d'Arles 2012.

La SFP sera présente aux Rencontres d'Arles 2012 qui débuteront au mois de juillet prochain. Sous le commissariat de la directrice des collections de la SFP Luce Lebart, sera présenté "Un laboratoire des premières fois : les collections de la SFP", une exposition qui souhaite regarder les collections sous un autre jour, celui de "l'expérimental photographique".

samedi 31 mars 2012

Rémy Marlot et Ariane Chopard - Quels monstres se terrent dans les Grands Moulins ?

Rémy Marlot et Ariane Chopard exposent jusqu’au 14 avril deux vidéos Around Home (2003) et Last views (2006) et 30 photographies de la série Limits (2002-2007). Ces images, d’assez grand format, 76 x 100 cm, occupent les trois murs blancs de la galerie, au bout d’un passage perdu dans la verdure, à deux pas de la gare Montparnasse : on quitte l’avenue du Maine, bondée, pour entrer dans une ruelle pavée et silencieuse. Alors, on oublie peu à peu le contexte, Paris, le bruit, et notre œil se pose, comme nettoyé, sur ces images.

Lire la suite...

lundi 12 mars 2012

La photographie en France : une affaire d’État ?

A l'occasion de la sortie du dernier numéro de la Revue de l'Art (n°175) consacré pour la première fois à la photographie, une table ronde est organisée le mercredi 21 mars à l'Institut national d'Histoire de l'art à 18h00 (Salle Vasari), il y sera question des rapports entre la photographie et les institutions artistiques et culturels, sa place dans le monde savant et les évolutions observées depuis ces dernières années. On livre ici l'éditorial de ce numéro.

La photographie en France : une affaire d’État ?

Avec l’estampe et le cinéma, la photographie forme le corps des images techniques qui réunissent l’art et l’industrie. Avant-garde économique d’un marché culturel des images, ces arts du multiple ont répondu, bien plus que ne pouvait le faire la statuaire par exemple, à une demande massive de ce que l’on nomme depuis les Salons : « le public ». Présenté ainsi, la photographie et son commerce, ses usages les plus divers voire les plus triviaux (la fameuse « photo d’identité »), ses pratiques vernaculaires (la « photo de famille ») semblent bien indifférents aux arts et bien éloignés des pouvoirs que l’État entend exercer sur leur administration. Pourtant, de façon exemplaire depuis son invention jusqu’aux plus récentes actions du ministère de la culture, la photographie fascine le politique.

Lire la suite...

mercredi 7 mars 2012

Edith Roux au Séminaire photographique

image
Illustration : Les Dépossédés, 2011 ©Edith Roux TDR

Le Séminaire photographique organisé par la SFP, la MGI et l'Université Panthéon-Sorbonne accueille ce jeudi 8 mars Edith Roux .

Rendez-vous à la Maison du Geste et de l'Image à 18h00.

La séance se déroule sous forme d'entretien et sera filmée par le Magazine du Jeu de Paume.

Entrée gratuite, réservation conseillée : 01 42 36 33 52

Organisation et modération des entretiens : Michel Poivert, Julie Jones, Francis Jolly

samedi 4 février 2012

Géraldine Lay au Séminaire photographique

image
Illustration : Géraldine Lay. Turku, 2008. Série Les failles ordinaires. TDR

Le Séminaire photographique organisé par la SFP, la MGI et l'Université Panthéon-Sorbonne accueille ce jeudi 9 février Géraldine Lay.

Rendez-vous à la Maison du Geste et de l'Image à 18h00.
La séance se déroule sous forme d'entretien et sera filmée par le Magazine du Jeu de Paume.

« Entre 2005 et 2010, je me suis régulièrement rendue dans les pays du nord de l’Europe : Finlande, Suède, Norvège, Ecosse, Danemark, ainsi qu’à Paris et Beauvais. J’avais l’impression d’être à la fois dans un univers familier mais aussi d’être plongée dans un monde étrangement extra-ordinaire.
Cette série est un mélange de portraits, d’objets trouvés et de paysages. Je photographie les passants comme s’ils étaient les acteurs d’une scène, les lieux comme s’ils étaient des décors de cinéma. Rien ne relie les villes que j’ai parcourues, seul mon imaginaire construit entre elles, un récit improbable, une autre fiction. Les passants semblent jouer une pièce indéterminée, comme si chacun se mettait à vivre un songe fugitif. Ces visages croisés s’effacent derrière le rôle que mon regard leur assigne : la rue devient le lieu d’une comédie. Je photographie au hasard des rencontres, sans préméditation, sans mise en scène. Et même si je me raconte des histoires en regardant ce qui se déroule devant moi, le présent suspendu de l’image fige le secret de leur apparition. Ces rencontres entre un état du monde fragmentaire et les glissements (de sens) du souvenir ou de l’imaginaire, produisent cette impression de mise en scène. Et si inventer, signifie en archéologie l’acte par lequel les vestiges viennent au jour, j’ai parfois l’impression de sonder le réel pour trouver l’extra-ordinaire.
Jacques Damez a écrit à propos d’une photographie réalisée à Turku en Finlande : « La fascination des associations, des rencontres qui font glisser le réel vers l’irréel, travaillent la matière de ces failles ordinaires. Ainsi un enfant assis devant un drapé rouge dans son cadre doré nous regarde en face, le seul écran qui nous sépare de lui est celui des flocons de neige, son rêve est de devenir marin, lui qui tient fermement un petit bateau de bois dans sa main droite, et pourtant il est à jamais amarré au cadre de la peinture qui l’enferme. » Géraldine Lay, Les Failles ordinaires

Présentation et programme du séminaire : http://www.mgi-paris.org/pdf/seminaire_photographique.pdf

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 >