ViteVu

Aller au contenu

lundi 27 février 2006

Hommage à John Szarkowski au 94e congrès du CAA

image Au sein de l'énorme machine du congrès annuel du CAA, l'association des historiens d'art américains, réuni à Boston, une place de choix a été accordée cette année à la photographie. Le 23 février, une session spéciale était toute entière consacrée à rendre hommage à John Szarkowski, directeur du département photographique du MoMA de 1962 à 1991, de toute évidence l'un des principaux responsables de l'essor culturel du médium au cours des quarante dernières années. Après une présentation biographique par Joel Snyder (université de Chicago), Peter Galassi, son successeur au MoMA, soulignait l'exceptionnelle carrure du conservateur, inventeur de formes institutionnelles autant que de concepts critiques à travers l'outil de l'exposition. En déployant l'éventail de ses curiosités récentes pour les œuvres photographiques, Michael Fried (Johns Hopkins University) renvoyait à Szarkowski le miroir des constructions modernistes. Représentant de l'exotisme francophone, votre serviteur y proposait une réflexion sur le rôle du musée dans le cadre de la compétition franco-américaine depuis les années 1930. L'ancien conservateur fermait enfin la séance, révélant sous une voix de baryton un personnage d'enfant farceur, parfaitement maître de ses formules, faisant pâlir malgré ses 80 ans passés la brochette des intervenants précédents.

Référence: Sur l'œuvre de John Szarkowski, on lira en français l'excellent mémoire de Laetitia Barrère, John Szarkowski: le modernisme photographique au Museum of Modern Art de New York (1962-1991), mémoire de DEA d’histoire de l’art, université Paris I (dir. Michel Poivert), 2005 (bibliothèque de la SFP, cote: 8046).

Illustration: Session consacrée à John Szarkowski, congrès du CAA, Boston, 23 février 2006. De gauche à droite: Michael Fried, Peter Galassi, John Szarkowski (photo et ©: A. Gunthert).

mercredi 15 février 2006

Fermeture exceptionnelle le 17 février

La Société française de photographie sera exceptionnellement fermée au public vendredi 17 février. Avec toutes nos excuses pour ce désagrément.

Le jouet inséparable

image Daniel Salmon a choisi de présenter sous une forme originale sa collection de photographies de jeux enfantins. Plutôt que par une exposition ou un album, c'est sous l'espèce d'un blog, enrichi à un rythme quotidien, que celle-ci est progressivement rendue publique. Chaque image est dotée d'un titre et d'un commentaire, invention d'une anecdote ou biographie imaginaire librement inspirée par la photographie. Photos trouvées, photos de studio de la fin du XIXe siècle ou photos d'amateur des années 1950 racontent un monde disparu, encombré de conventions et de cols amidonnés, mais aussi empreint de la douloureuse poésie de l'enfance - celle que savent évoquer Alexandre Vialatte ou Walter Benjamin. On pense au "jouet inséparable" de Lady Elisabeth Eastlake et l'on se dit que le portrait de l'enfance passée, doublement marqué du sceau de la disparition, a décidément beaucoup à dire sur les propriétés de l'enregistrement, beaucoup à voir avec les ressorts intimes de notre imaginaire. Le site mérite que son auteur en peaufine encore la présentation et la navigation.

Référence: Daniel Salmon, Nos premiers jouets, 2006.

mardi 14 février 2006

Création du Conseil supérieur de la photographie

image Le Conseil supérieur de la photographie (CSP) s’est réuni pour la première fois lundi 13 janvier dans les locaux du ministère de la culture, rue de Valois, sous la présidence de Renaud Donnedieu de Vabres. Créée par arrêté en date du 30 janvier 2006, cette institution remplace la Commission nationale de la photographie (créée le 13 octobre 1989). Elle compte seize membres de droit (les directeurs de l’architecture et du patrimoine, des archives de France, du Centre national de la cinématographie, du Livre et de la lecture, de la Direction des musées de France, du Centre national des arts plastiques, de l’association du Jeu de Paume, de l’École nationale supérieure de la photographie, de la Maison Européenne de la photographie, les présidents du Centre national d’art et de culture Georges Pompidou, de la Bibliothèque nationale de France, de l’Établissement public du musée d’Orsay, de la Société française de photographie, le délégué aux arts plastiques, l’administrateur général de la Réunion des musées nationaux et le chef de service de la médiathèque de l’architecture et du patrimoine), ainsi que quinze personnes qualifiées, dont six représentants des institutions photographiques territoriales (François Cheval pour le musée Nicéphore Niépce, Elisabeth Guimard pour le musée français de la photographie de Bièvres, Béatrice Didier pour le Centre régional de la photographie de Cherbourg-Octeville, François Hébel pour le festival des Rencontres internationales de la photographie de Arles, Jean-François Leroy pour le festival Visa pour l’Image à Perpignan et Marie-Thérèse Perrin pour le Printemps de Septembre à Toulouse), et neuf personnes choisies en raison de leur compétence dans le domaine de la photographie (Éric Delamare, président de l’Union des Photographes créateurs, Valérie Jouve, artiste, Martine Frank, photographe et présidente de la fondation Henri Cartier-Bresson, Michel Frizot, historien de la photographie, Jean-Pierre Changeux, président de la commission des dations, Chantal Soler, directrice adjointe d’agence photographique, Maryse Cordesse, présidente de l’association des amis Jacques-Henri Lartigue, Alain Paviot, galeriste et Bernard Utudjian, galeriste).

Lire la suite...

vendredi 3 février 2006

Un entretien avec Regina Virserius

image En prolongement de la présentation du mois de février dans la Vitrine, nous recevions mercredi dernier, 1er février, Regina Virserius pour un "Entretien public" à l'auditorium de la Maison européenne de la photographie. L'occasion pour nous de poursuivre cet échange dans les colonnes de ViteVu.

Regina Virserius est née en 1969 à Helsingborg en Suède. Elle vit et travaille à Paris. Après avoir suivi une formation universitaire d’histoire de l’art, de cinéma et de théâtre à Lund, elle a ensuite été diplômée de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris. En 2000, elle est lauréate de l’Académie de France à Rome (villa Médicis) où elle commence à employer régulièrement la photographie. Son travail est marqué par les rapports entre le plan et le volume, l’écoulement du temps et le temps suspendu, entre construction intellectuelle et sensualité de l’objet photographique.

Lire la suite...

jeudi 2 février 2006

La SFP a reçu...

Vous trouverez ci-dessous la liste des publications reçues à la bibliothèque de la Société depuis septembre 2005:

  • Gabriel Loppé. Voyages en montagne, cat. exp., Annecy, Musée-Château, décembre 2005-mars 2006; Chambéry, Musée des Beaux-Arts, avril-juillet 2006; Gap, Musée départemental, septembre-décembre 2006, Fage Editions, 2005, cote: 8115.
  • Hippolyte Bayard. Chevalier de l’ombre, actes du colloque, Breteuil-sur-Noye, Oise, 16-17 novembre 2001, Breteuil-sur-Noye, Société historique de Breteuil-sur-Noye, 2005, cote: 8079.

Lire la suite...