ACTUALITÉS DE LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE DE PHOTOGRAPHIE

25 avril 2016

diff_images_sfp.JPG Du document analogique au fichier numérique et back to the paper...Quelles publications de 2015 comportent des images de la SFP ?

diff_images_sfp.JPG

Voici sous forme de liste récap. un petit échantillon des images de la SFP diffusées dans des livres, catalogue d’expo etc. en 2015 :

Pompei e l’antico
auteurs : Marina MIRAGLIA ; Massimo OSANNA
édition : Mondadori Electa, Italie (01 juin 2015)
ISBN : 9788891804532
Paul JEUFFRAIN
  • 464-087 - Pompei, rue consulaire, 1852
  • 464-090 - Pompei, maison du faune, 1852
  • 464-088 - Pompei, forum public, 1852
  • 464-107 - Pompei, amphitheatre, 1852
 
Ninfa fluida, Essai sur le drapé-désir
auteur : Georges DIDI-HUBERMAN
édition : éditions Gallimard (octobre 2015)
ISBN : 9782070107568
Charles GRASSIN
  • 185-01 - étude de vague, 1882, papier albumine, 19,3 x 25,5 cm.
 
Petite ensaclaypédie du plateau de Saclay
auteur : Pierre VELTZ
édition :Éditions LA DÉCOUVERTE (05 novembre 2015)
ISBN : 9782373680089
Eugène BIVER
  • Retour des boeufs
  • Labour à Saclay
 
Images révélées : Poitiers à l’épreuve de la photographie 1839-1914
auteurs : Daniel CLAUZIER ; Hélène DELÉPINE-NIOBET ; Florent PALLUAULT
édition :Snoeck / musée Sainte-Croix de Poitiers (05 novembre 2015)
ISBN : 9789461612441
Gustave Le GRAY
  • 243-15 -Portrait de Mestral, circa 1856
 
Fous de couleurs :Autochromes, les premières photographies en couleur de la Suisse (1907-1938)
auteurs : Christophe MAURON, Nicolas CRISPINI, Christophe DUTOIT
édition : musée Gruerien, Suisse (10 novembre 2015)
ISBN : 9782889300457
Léon GIMPEL
  • 806-a-0166 - N.4694 - Glion [?] ; 30 juillet 1921 ; Panorama du haut lac vu au travers d’une fenêtre de l’église. Autochrome, 9x12 cm.
 
Die Tode der Fotografie. Band II. Tod, Theorie und Fotokunst
auteur : Katharina Sykora
édition : Wilhelm Fink Verlag, Allemagne (30 novembre 2015)
ISBN : 9783770549160
Hippolyte BAYARD
  • 024 - Autoportrait en noyé, 1840, positif direct. (4)
 
Balard
auteur : Nicolas CHAUDUN
édition : éditions Tallandier / ministère de la Défense (03 décembre 2015)
ISBN : 9791021016187
Léon GIMPEL
  • 806-PP-1883 - Le monoplan Tellier vu du hangar de la société Astra, Issy-les-Moulineaux, 7 août 1910
  • 806-A-1021 - Première exposition internationale de locomotion aérienne, 30 sept. 1909. Autochrome
  • 806-PP-1530 - Départ du dirigeable militaire Le Temps, Issy-les-Moulineaux, 14 juillet 1911
  • 806-A-1019 - Grand-Prix de l’Aéro-club, esplanade des Invalides, 30 sept. 1909
 
Le Temps des Collections
auteur : Olivier MESLAY
édition :les musées de Rouen / éditions Snoeck
Paul Claude-Michel CARPENTIER
  • 092-30 -Portrait de Daguerre,1851
  • 092-35 - Portrait Buste deDaguerre,1851
 
Liz Deschenes
édition :The Institute of Contemporary Art / Boston
Hippolyte BAYARD
  • Cahier d’essais : page 1, 1839
 
Color in the Age of Impressionism : Commerce, Technology, and Art
auteur : Laura Anne KALBA
édition : The Pennsylvania State UniversityPress
Léon GIMPEL
  • 806-a-0313 -Place de la Madeleine on a Sunday morning, 1914. Autochrome.
  • 806-a-0210 -A family of acrobats at the fête de Saint -Cloud,1909. Autochrome.
  • 806-a-0151 - Alchimiste, 1912. Autochrome.
Antonin PERSONNAZ
  • 804-a-0311 - Haystack at Sunset, 1907-1915. Autochrome.
  • 804-a-0238 - Resting by the Wayside, 1907 -1915. Autochrome.
 
Emanations : the art of the cameraless photograph
auteur : Geoffrey BATCHEN
édition : Delmonico-Prestel / Victoria University ofWellington, New Zealand
ISBN : 9783791355047
Louis DUCOS DU HAURON
  • 111-24 -Trichromie retrospective : Ancien essais, Feuilles et petalsde fleurs par contact, 1869, 11,5x9,6 cm.
P.E. DELARCHE
  • 097-2 -Cytise, 1875, papier albumine, 25,1x17,9 cm.
 
LIGHT : A Radiant History from Creation to the Quantum Age
auteur : Bruce WATSON
édition : Bloomsbury Publishing, Inc., États-Unies
ISBN : 9781620405598
Louis Jacques Mandé DAGUERRE
  • 092-001 - Intérieur d’un cabinet de curiosités, 1837, Paris, daguerréotype.

Paulette Tavormina : Seizing Beauty
auteurs : Paulette TAVORMINA ; Silvia MALAGUZZI ; Mark Alice DURANT ; Anke Van WAGENBERG-TER HOEVEN
édition : The Monacelli Press
ISBN : 9781580934565
Louis Jacques Mandé DAGUERRE
  •     092-001 - Intérieur d’un cabinet de curiosités, 1837, Paris, daguerréotype.
Photography and Humour.
auteur : Louis KAPLAN
édition : Université de Toronto
Hippolyte BAYARD
  • 024-269 - Autoportrait en noyé, 1840, positif direct sur papier, 18,7 x 19,3 cm.

Nineteenth-Century Contexts : An Interdisciplinary
auteur : Lynn VOSKUIL
édition : Routledge UK
Hippolyte BAYARD
  • 24-269 - “Self-Portrait as a Drowned Man” (1840)

L’imaginaire de l’aviation pionnière
auteurs : Françoise LUCBERT et Stéphane TISON
édition : Les Presses universitaires de Rennes
Léon GIMPEL

  • 806-pp-0420 - Un autobus parisien tombé dans la Seine, plaque de projection au gélatino-bromure d’argent, août 1911, 9x12 cm
  • 806-pp-0505 - Autoportraits au palais des glaces de l’Exposition universelle de 1900,plaque de projection au gélatino-bromure d’argent, 12x9 cm
  • 806-pp-0838 - Le comte de la Vaulx dans la rade de Cannes, plaques de projection au gélatino-bromure d’argent, 9x12 cm, 1904
  • 806-pp-1465 - Paulhan à bord de son biplan Voisin à Bétheny, plaque de projection augélatino-bromure d’argent, 9x12 cm, août 1909
  • 806-pp-1815 - L ‘ombre du dirigeable Le Temps, août 1911, plaque de projection au gélatino bromure d’argent, 9x12 cm
  • 806-pp-1831- Un autobus parisien tombé dans la Seine, plaque de projection au gélatino-bromure d’argent, août 1911, 9x12 cm

édition : Beaux-Arts de Paris éditions
Pierre PETIT

  • 332-28 - Portrait.
 
réédition traduite en chinois de : More Wild Ideas : History Photography Writing.
auteur : Geoffrey BATCHEN
traducteur : Mao WEIDONG
édition : China Nationality Photography Art, Chine
Jean-Bernard-Léon FOUCAULT
  • Brewer’s Yeast, 1844, daguerréotype.
  • Spectre Solaire, 1844, daguerréotype.
Hippolyte BAYARD
  • Cahier d’essais : page 1, January 1839, Direct positive photographie

Partage

2016_bad_8_01.jpg L'Algérie par Paul Jeuffrain dans Bad to the bones.#8

2016_bad_8_01.jpg

“Algérie 1856”

Bad to the bone #8
2016

Regard sur les calotypes d’Algérie de Paul Jeuffrain, conservés à la Société française de photographie (SFP).

En séance du 18 juillet 1856, Paul Jeuffrain, photographe amateur et fabricant de draps à Louvier fait don à la Société française de photographie de 10 photographies d’Algérie. Ce don est complété plus tard et la Sfp, dont Jeuffrain est membre depuis l’origine, conserve ainsi trente-neuf calotypes négatifs d’Alger, Constantine et Biskra. Les images ont été prises avant que l’Algérie ne deviennent entièrement française le 16 juillet 1857, avec la soumission de la Kabylie, et près de 10 ans après que le pays ait été proclamé dans la constitution partie intégrante de la France.
La présence coloniale est discrète voire absente dans ces images d’un Orient balayé par le Soleil, le vent et le sable. Ce n’est en tous les cas pas ce qui retient l’oeil de Paul Jeuffrain. Il semble plutôt animé par l’invitation au voyage en orient formulée par Théophile Gauthier qui dès 1845 invitait les peintres à y « apprendre le soleil et y chercher des attitudes originales et primitives ».
Au fait des progrès des émulsions sensibles au collodion, sur lesquels il écrit dans la revue La Lumière, proche du photographe anglais Roger Fenton, Jeuffrain choisit néanmoins le négatif sur papier salé plutôt que le cliché sur verre au collodion qui autorise pourtant des temps de pause plus rapides. Moins fragile que le verre, le papier est aussi plus facile à transporter en voyage.
Derrière ses images de villes blanches, de déserts et de palmeraies balayés par le vent se cache un secret, une technique inédite que Paul Jeuffrain pratique avec discrétion car le sujet - la représentation du ciel et des nuages - est alors sensible.
Cette technique est celle des ciels découpés. Brulés par le soleil, les ciels des négatifs de Jeuffrain présentaient des imperfections qui, au tirage, auraient pu générer des ciels confus, brouillés du fait des effets de solarisation provoqués par l’inévitable surexposition.
Pour y contrer, Paul Jeuffrain découpe des papiers à la taille des cieux. Il revêt ensuite ces bouts de papiers d’une peinture noire puis les apposent contre le ciel de ses images négatives. Au préalable il aura recouvert d’une deuxième couche, cette fois de vernis noire, une ligne obscure d’environ un centimètre qui formera, au tirage, l’horizon. Entre ciel et terre, cette ligne noire et brillante formera au tirage, la ligne d’horizon. Plus claire que le ciel même, cet horizon restituera l’effet de perspective atmosphérique.
Noircir l’horizon, encrer le ciel, le couper, le recoller, bref le bricoler, le fabriquer… Tel était le lot des premiers photographes condamnés à ne pouvoir restituer le ciel et ses manifestations que par le biais de trucages : Bayard inventa les ciels peints, Gustave Le Gray les ciels rapportés et Paul Jeuffrain excella dans les ciels découpés. N’en déplaise à la critique de l’époque qui, à l’aune des ciels peints, regrettait ces ciels artificiels.
A ce jour les images de Jeuffrain n’ont que très rarement été montrées telles qu’elles sont, en négatif. Elle ont toujours été publiées après un transfert en positif. Hors la génération de l’image positive efface le travail du ciel. Ce sont ces images brutes, brûlées par le soleil, et recomposées par le photographe que l’on donne ici à voir. Et bientôt une exposition permettra d’apprécier ces délicieux originaux.
 
phoca thumb l 2016 bad 8 02
 
 
 


Partage

22 avril 2016

SFP_2016_visite_22-04-2016_15_72dpi.JPG clic-clac : en direct du fond des réserves de la SFP

Marie-Lou et Suzanne découvrent l’Alhambra, les gants en Nytrile et le papier albuminé… 

SFP_2016_visite_22-04-2016_15_72dpi.JPG

SFP_2016_visite_22-04-2016_11_72dpi.JPG

Partage

19 avril 2016

Des réserves de la SFP au cimaises du Petit Palais : quelques unes de nos images "Dans l'atelier" parsèment l'expo sur"l'artiste photographié d'Ingres à Jeff Koons"...

Les trois commissaires de l’exposition «Dans l’atelier. L’artiste photographié d’Ingres à Jeff Koons.» sont Susana GÁLLEGO-CUESTA, Delphine DESVEAUX et Françoise REYNAUD. Elles ont passé au crible de nombreuses collections pour produire une très belle expo et un catalogue réussi. Avec l’aide de l’Arcp et de Elodie Boulte, restauratrice indépendante, les pièces ont été montées dans les meilleurs conditions possibles. Allez y et si vous pourrez jouer à “Mais de quelle colelction vient cette image ?” 3 Est-ce que cette sublime photo vient  bien des collections de la SFP ? ” Et Celle là et celle ci, etc. ?  L’expo a lieu du 05 avril 2016 au 17 juillet 2016. Si vous faites des photos, envoyez les nous !!!

Les trois commissaires :

Delphine Desveaux : Directrice des collections Roger-Viollet

Susana Gállego Cuesta : conservatrice de la collection photographique du Petit Palais

Françoise Reynaud : conservatrice en charge des collections photographiques du musée Carnavalet

“Depuis les débuts de la photographie, les ateliers d’artiste fascinent les pho­tographes. Qu’elle documente les intérieurs et tire les portraits des artistes en vogue, qu’elle s’intéresse au geste créateur ou qu’elle prenne l’atelier comme métaphore de la naissance des images, la photographie n’a de cesse depuis le XIXe siècle de pénétrer et d’explorer ces espaces où s’élabore l’œuvre d’art. Ja­mais une exposition n’a traité à grande échelle et de façon aussi spectaculaire ce regard photographique sur l’atelier. L’exposition, loin d’être une présentation exhaustive des photographies d’ateliers depuis la naissance du procédé, interro­ge la persistance d’une fascination. Près de 400 photographies permettent au public de s’approcher au plus près du processus de création de l’artiste, depuis Ingres, en passant par Picasso, Matisse, Bourdelle, Zadkine, Brancusi, jusqu’à Joan Mitchell, Miquel Barcelo ou encore Jeff Koons.”
CF la présentation de l’expo sur le site du Petit Palais :http://www.petitpalais.paris.fr/fr/expositions/dans-latelier
 
Originaux : 
 
Robert DEMACHY
  • 099-PN-004- Femme nue debout, hanches drapées voile transparent sur la tête et le buste, négatif  gélatino-bromure, image : 18x24 cm
  • 099-PN-151 - Jeune fille nue debout à moitié drapée, un bras levé masquant le visage, négatif  gélatino-bromure, image : 18x24 cm
  • 099-PN-135 - Femme assise, mains jointes porte une robe plissée Fortuny, négatif  gélatino-bromure, image : 13x18 cm

Léon GIMPEL

  • 806-A-153 - Paris 7janvier 1917 chez le sculpteur Pl. HYPERSEN, autochrome, image : 9x12 cm

Auguste & Louis LUMIÈRE

  • C96 - Coin du laboratoire de Louis Lumière à Lyon, 1902-1905, autochrome, image : 8,9x6,5 cm

Hippolyte BAYARD

  • 024-395 - Intérieur de grenier (atelier ?), vers 1840-1849, négatif sur papier, image :  23,5x16,7 cm
  • 024-086 - Atelier de Bayard,  vers 1840-1849, tirage sur papier salé, image : 22,6x16,9 cm

François Alphonse FORTIER

  • 150-DG-014 - Nature morte au bouclier (vue d’atelier?), 1839-1840, daguerréotype, image : 16x21,3 cm, montage : 29x35,7x1 cm

 


http://www.petitpalais.paris.fr/fr/expositions/dans-latelier 

Partage

FRSFP_0024IM_268_H_001_72dpi_500px.jpg Deux autoportrait de Bayard au Science Museum de Londres en ce moment...

FRSFP_0024IM_268_H_001_72dpi_500px.jpg Moins connu que le noyé, cet autoportrait de Bayard, datant de 1839 et figurant dans son album d’essai a été choisi par Greg Hobson, conservateur photo au Science Museum pour figurer dans son expo sur W. H. Fow Talbot. C’est en ce moment ! Et le noyé y est aussi…

William Henry Fox Talbot: Dawn of the Photograph examines how Talbot’s invention of photography in the 1830s evolved to establish the artistic, scientific and industrial possibilities for the art. Drawn from the National Media Museum’s unique collection, the works selected for this book are a testament to Talbot’s magical and industrial vision, ranging from the delicate capture of natural specimens to more staged and functional ambitions for photography as a means of mass production. Considered as both an art and a science, photography was a perfect example of 19th-century modernity as well as a medium that still appeared mysterious and alchemical. 

The book :

https://www.sciencemuseumshop.co.uk/museum_gifts/exclusives/william_henry_fox_talbot_dawn_of_the_photograph.htm

Published to accompany a Media Space exhibition at the Science Museum in London, this catalogue examines how Talbot’s invention of photography evolved to establish its artistic, scientific and industrial possibilities. Also explored are the relationships within the network of photographers who gravitated towards Talbot’s process, each of whom took photography into different territories. Featuring 100 high-quality reproductions of Talbot’s work, Dawn of the Photograph is a testament to his magical and industrial visions, as well as his ambitions for photography as a means of mass production. 

Written by Dr Russell Roberts, Reader in Photography at the University of South Wales and Greg Hobson, Curator of Photographs at the National Media Museum in Bradford. The William Henry Fox Talbot: Dawn of the Photograph paperback book measures 26 cm x 23 cm

 

Media Space, Science Museum, Londres, Royaume-Uni.
«William Henry Fox Talbot : Dawn of the Photograph»
commissariat : Greg HOBSON
14 avril 2016 - 11 septembre 2016
 

FRSFP_0024IM_269_H_001_72dpi_500px.jpg

Come to our major new exhibition on William Henry Fox Talbot,  polymath and pioneer of Victorian photography, to see one of the world’s most comprehensive and important collections of his work.  
In the nineteenth century, as the industrial revolution boomed, Fox Talbot revolutionised culture and communications by inventing the negative-positive process, a technique that formed the basis of photography around the world for over 150 years and immortalised him as father of the photograph.
Discover the influence Talbot’s revolutionary technology, techniques and practices had on his contemporary practitioners – Anna Atkins, Hill and Adamson, and Calvert Jones – and see original prints from his seminal publication ‘The Pencil of Nature’ alongside the oldest surviving daguerrotypes by fellow photography pioneer Louis Daguerre.

Book your ticket now to explore the life and work of the man who defined what was possible in the formative moments of photography. 

 http://www.sciencemuseum.org.uk/visitmuseum/plan_your_visit/exhibitions/fox-talbot

Partage

3 avril 2016

SFP_2016_expo_arc.jpg L'Art contemporain regarde la photographie ancienne au musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Fascinant daguerréotype du spectre solaire de Léon Foucault ….

SFP_2016_expo_arc.jpg

La SFP prête vingt trésors au Musée d’Art moderne de la ville de Paris :


Auguste-Adolphe BERTSCH

34-016 -Peau de l’Acarus scabici, 1853-1857, tirage sur papier albuminé, dimensions : image 20,2x19,6 cm, carton 31,6 x 27 cm

34-036 - Spermatozoaires vivants de l’homme, 1853-1857, tirage sur papier albuminé, dimensions : image 13,8 x 11,8 cm, carton 33,9 x 27 cm

34-042 - Antennes de mouche (volucella), 1853-1857, tirage sur papier albuminé, dimensions : image 18,9 x 15,1 cm, carton 34,1 x 27 cm

34-048 -Aiguillon d’abeille,1853-1857, tirage sur papier albuminé, dimensions : image 19,4 x 13,9 cm, carton 34,1 x 27 cm

34-040 - Volvox globator, 1853-1857, tirage sur papier albuminé, dimensions : image 14,4 x 12,7 cm, carton 34,1 x 27 cm

34-32 - Diatomée pleurosigma, tirage sur papier albuminé, dimensions : image 21,5x15,3 cm, carton 33,9 x 27 cm

34-45 - Cristaux de salicine, tirage sur papier albuminé, dimensions : image 17,3x15,4 cm, carton 33,8 x 27 cm


Léon FOUCAULT

151-D-011 - Spectre solaire, 1844, daguerréotype, dimensions : image 9,4 x 12,8 cm, montage 18,6 x 16,6 x 1 cm

151-D-002 - Globules de levure de bière, juillet 1844, daguerréotype, dimensions : image 9.5 x 12.7 cm, montage 18,6 x 16,7 x 1 cm

151-D-007 - Microphotographie : ferments de l’urine sucrée,  septembre 1844, daguerréotype, dimensions : image 9,7 x 13 cm, montage 18,7 x 16,6 x 1 cm

151-D-008 - Microphotographie, juillet 1844, daguerréotype, dimensions : image 13 x 9,7 cm, montage 18,7 x 16,7 x 1 cm


Jules JANSSEN

212-001 - Passage artificiel de Vénus sur le Soleil, 1874, daguerréotype, dimensions : image 19,5 cm, montage 30 x 24,1 x 1 cm

212 ALB-104 - Planches de l’album : “Études de surface solaires, Observatoire de Meudon, 1903”, épreuve sur papier au charbon d’après un négatif sur verre agrandi au collodion, dimension : image 53,6 x 44,6 cm, page 71,4 x 59,6 cm

212 ALB-104 - Planches de l’album : “Études de surface solaires, Observatoire de Meudon, 1903”, épreuve sur papier au charbon d’après un négatif sur verre agrandi au collodion, dimension : image 53,6 x 44,6 cm, page 71,4 x 59,6 cm

212 ALB-104 - Planches de l’album : “Études de surface solaires, Observatoire de Meudon, 1903”, épreuve sur papier au charbon d’après un négatif sur verre agrandi au collodion, dimension : image 53,6 x 44,6 cm, page 71,4 x 59,6 cm


Wilhelm Conrad ROENTGEN

561-002 - Radiographie d’une main droite, circa 1895, tirage sur papier albuminé, dimensions : image 22,4 x 16,1 cm, carton 32,2 x 25 cm


Paul et Prosper HENRY

196-001 - Photographie lunaire, 27 mars 1890, tirage sur papier albuminé, dimensions : image 23,2 x 16,6 cm, carton 32,2 x 25,1 cm

196-007 - Photographie lunaire, 23 mars 1893, tirage sur papier albuminé, dimensions : image 23 x 16,9 cm, carton 32 x 24,5 cm

196-011 - Carte du ciel, 26 janvier 1894, tirage sur papier albuminé, dimensions : image 31,4 x 32,1 cm, carton 39,6 x 34 cm

 

Hippolyte BAYARD

24-269 - Autoportrait en noyé, 1840, positif direct sur papier, 18,7 x 19,3 cm


La Boîte de Pandore

Une autre photographie par Jan Dibbets

Du 25 mars au 17 juillet 2016

« Au cours de la brève histoire de la photographie, nous pouvons voir comment ce médium diabolique et hybride a commencé à revendiquer de plus en plus sa position dans les arts, notamment depuis les années 60 avec l’art conceptuel. » Jan Dibbets 

Le Musée d’Art moderne a invité Jan Dibbets – dont la propre contribution à l’art conceptuel fut décisive – à une relecture de l’histoire de la photographie, depuis son invention jusqu’à nos jours. En rupture avec une approche conventionnelle des principes de l’exposition, l’artiste devenu commissaire entend suivre la ligne qui est la sienne depuis les années 1960 et qui s’est manifestée plusieurs fois au Musée d’Art moderne, lors des expositions qui lui ont été consacrées (1980, 1994, 2010). 

Jan Dibbets s’est emparé du projet de manière radicale. Pour lui, la force du médium photographique réside dans ses spécificités et dans les possibilités offertes par la technique, plus que dans le contenu et l’objet photographié.  À contre-courant de l’institutionnalisation progressive de l’image documentaire, il se réfère à la réponse que fait Duchamp à Stieglitz sur la photographie, en 1922 : « Vous connaissez exactement mon sentiment à l’égard de la photographie. J’aimerais la voir conduire les gens au mépris de la peinture jusqu’à ce que quelque chose d’autre rende la photographie insupportable » (« Can a Photograph Have the Significance of Art », MSS, n° 4, décembre 1922, New York).  

Brisant les codes muséaux tout en conservant un relatif cadre chronologique, l’exposition interroge la nature de l’épreuve photographique à l’époque du numérique, ainsi que les rapports qu’entretiennent photographie et arts visuels.  Bien que la photographie se retrouve très tôt en compétition avec le réalisme pictural (Ingres), ce sont les scientifiques du XIXe siècle qui apparaissent ici comme les véritables visionnaires, ouvrant la voie à toute la production du XXe siècle. Nicéphore Niépce, Gustave Le Gray, Etienne-Jules Marey et Eadweard Muybridge seront exposés à côté de photographes moins connus mais non moins déterminants aux yeux de Jan Dibbets, tels Wilson Alwyn Bentley ou Etienne Léopold Trouvelot. Leurs successeurs directs sont Karl Blossfeldt, Man Ray, Alexandre Rodtchenko, Paul Strand, Berenice Abbott… jusqu’à Bruce Nauman.

Comme une apologie de sa nature reproductible, cette « Boîte de Pandore » qu’est le medium photographique autorise toutes les libertés : exposer côte à côte deux images similaires, un positif et son négatif ou encore la réplique d’une œuvre célèbre par un photographe ultérieur.

En point d’orgue, est présentée une sélection d’œuvres d’artistes contemporains  (Liz Deschenes, James Welling, Thomas Ruff, Katharina Sieverding, Seth Price, ou Spiros Hadjidjanos…) dont le recours aux technologies digitales oblige à étendre la notion d’« objet photographique », suivant l’expression de Markus Kramer.

Commissaires de l’exposition :

Jan Dibbets

François Michaud

Informations pratiques

Musée d’Art moderne de la Ville de Paris

11 Avenue du Président Wilson

75116 Paris

Tel. 01 53 67 40 00

Ouvert du mardi au dimanche

De 10h à 18h

Nocturne le jeudi jusqu’à 22h (pour les expositions)

OUVERTURES EXCEPTIONNELLES : dimanche de Pâques 27 mars, jeudi de l’Ascension 5 mai, dimanche 8 mai, dimanche de Pentecôte 15 mai.

http://www.mam.paris.fr/fr/expositions/exposition-la-boite-de-pandore

SFP_2016_expo_MuseedArtModernedelaVilledeParis-Jan-Dibbets.jpg

Partage

23 mars 2016

SFP_2016_expo_arc_janssen.jpg Accrochage au Musée d'art moderne de la ville de Paris

The daguerréotype circulaire de Jules Janssen et 25 autres trésors de la SFP en accrochage au Musée d’art moderne de la ville de Paris.

SFP_2016_expo_arc_janssen.jpg

Partage

16 mars 2016

16-03-2016_Visite-College-COUPERIN_07.JPG Des collègiennes du collège François Couperin découvrent la Société française de photographie

16-03-2016_Visite-College-COUPERIN_07.JPG




Partage

24 février 2016

SFP_2016_expo_tate.jpg Reflet de selfie sur autoportrait en noyé, Londre, Tate Modern, Février 2016

On est très fier des tribulations du Noyé de Bayard qui est en ce moment exposé à la Tate Modern dans l’exposition Performing for the camera curated by Simon Baker

SFP_2016_expo_tate.jpg

SFP_2016_expo_Performing_for_the_camera_TATE.jpg

Partage

2 février 2016

2016-02-02_MarieLouise_GwinZ_FOT6A0E.jpg Workshop avec une classe de BTS graphisme de Dinan à partir des milles plaques de verre trouvées dans une poubelle de l'Essonne.

2016-02-02_MarieLouise_GwinZ_FOT6A0E.jpg2016-02-02_MarieLouise_GwinZ_FOT9A88.jpg2016-02-02_MarieLouise_GwinZ_FOTB48D.jpg2016-02-02_MarieLouise_GwinZ_FOTD1A9.jpg

Partage

1 février 2016

2016-01-31_sfp_pret-bayard.jpg Le Noyé, en sécurité, part pour la Tate Modern

2016-01-31_sfp_pret-bayard.jpg

Partage

29-01-2016_SFP_visite_1059_.jpg Visites des étudiants en communicationde Dinan avec GwinZegal le 29/01/2016


29-01-2016_SFP_visite_1059_.jpg
29-01-2016_SFP_visite_1072_.jpg29-01-2016_SFP_visite_1078_.jpg29-01-2016_SFP_visite_1106_.jpg29-01-2016_SFP_visite_1108_.jpg

Partage

19 janvier 2016

2016-01-15_elodieBayard_11.jpg Elodie Boulte, restauratrice, est "la femme aux 4 noyés de Bayard"

Elodie Boulte, restauratrice, est "la femme aux 4 noyés de Bayard".Celui de gauche en haut va à la Tate Moderrn, Celui ci au Musée d'art moderne de la ville de Paris, l'autre au Science Museum de Londres et le quatrième au Dubai photo festival. Enlèvements à compter de la semaine prochaine à la SFP...ready, steady .... Go!! .L'icône voyage....Tous ces yeux qui vont la regarder... We love it !

ET Un grand merci à Tribvn et Emmanuelle Schmitt pour leur capture qui tue.... et merci à l'ANR chez plus trop quoi pour leur aide et leur soutien; à Michel Frizot etc... sans qui le Noyé ne serait pas autant reproductible sous toutes ces formes et toutes ces dimensions... Avec, et en exclusivité pour Dubai : the very best Fannie Escoulen

2016-01-15_elodieBayard_11.jpg

Partage

2016-01-15_elodieBayard_11.jpg Visite des collections par les jeunes de seconde pro photo de l'école Ce3P

Visite des collections en décembre 2015 par les jeunes de seconde pro photo de l’école Ce3P. On aime !

2016-01-15_elodieBayard_11.jpg

Partage

FRSFP_034im_040__proj.jpg VOLVOX GLOBATOR !!!!!!

VOLVOX GLOBATOR !!!!!!
L'original sera bientôt à déguster au Musée d'Art mod
erne de la ville de Paris....

FRSFP_034im_040__proj.jpg

Auguste-Adolphe BERTSCH, en 1853-1857
Tirage sur papier albuminé, 14,4 x 12,7 cm
Collection Société française de photographie (coll. SFP)

Partage

30 novembre 2015

Fructus.jpg 1080 découpés en vitrine de la Société française de photographie

Un à un Emmanuelle Fructus découpe des personnages : des enfants , des parents, des adultes, des adolescents, des bébés et des grands parents. Ils sont en noir et blancs. Elle fabrique des familles de 4 ou de 5 parfois de 3 découpés. Elle compose de nouvelles familles. des familles aux échelles perturbées. celle de la taille par exemple :le bébé est géant et la sa nouvelle mère est minuscule. .. Premiers plans et arrières plans s’effacent  dans cette composition plane ou personne ne se tient par la main mais ou chacun figure en noir, en blanc en noir et blanc pour disparaître dans la clarté ou dans l’obscurité.

Venez rencontrer et échanger avec Emmanuelle Fructus, auteure de cette installation pour la SFP les lundi 14 et vendredi 18 à 18H. En écho à Paris Photo et avec la complicité de la galerie Le Réverbère à Lyon.Fructus.jpg

Partage

DSC04765.JPG Soleil et décorations lumineuses à la SFP

Après avoir savouré les sublimes photos de décorations de Noel que Gimpel photographie à Paris dans les années vingt, nos collègues de la Direction du patrimoine et du mécénat des Galeries Lafayette se délectent des surfaces du soleil de Jules Janssen.... Une rencontre lumineuse et colorée..

DSC04765.JPG

Partage

17 novembre 2015

SFP_2015_BadToTheBone_7_001.jpg Les couleurs de l'oranger dans Bad To The Bone #7

A découvrir en kiosque... Avec des images de l'expo de Bordeaux organisée dans le cadre de itinéraire de photographes voyageurs...

SFP_2015_BadToTheBone_7_001.jpg

SFP_2015_BadToTheBone_7_002.jpg

SFP_2015_BadToTheBone_7_003.jpg

SFP_2015_BadToTheBone_7_005.jpg

SFP_2015_BadToTheBone_7_007.jpg

Partage

16 novembre 2015

20151113_seap.JPG 13 489 nouvelles pages de périodiques SFP en ligne sur gallica cette année

13 489 pages du Bulletin de la Société française de photographie ont été numérisées en mode texte et mis en ligne sur Gallica entre juin et septembre 2015. Un immense merci à toute l'équipe de Gallica pour leur travail génial et leur immense aide pour valoriser nos collections. Merci merci merci... Et attention, que tous les passionnés de photo amateur s'accrochent car pour la première fois en ligne sont en train d'apparaitre sur le WEB, encore grâce à Gallica : Le Bulletin de la Société d'excursions des amateurs de photographie...

MERCI AUSSI A TOUS LES VOLONTAIRES COLLECTION QUI NOUS ONT AIDE DANS CE PROJET.

20151113_seap.JPG

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32723897d/date.item


Partage

18 octobre 2015

SFP_Gimpel_illuminations.jpg Les illuminations de Gimpel et Jacopozzi sont au coeur de Bologne

Les illuminations de Gimpel et Jacopozzi sont au cœur de Bologne, au Palazzo Poggi, ouvert jusque fin octobre, entrée gratuite et top guides italiennes complétement fan du photographe. Merci Foto Industria, merci le MAST. Et toute ma reconnaissance et celle de la SFP au directeur artistique du festival François Hébel pour toujours aider et ce depuis 2012, à la diffusion et la connaissance internationale des images de la vieille et belle Société Française de Photographie. Merci Claudia Huidobro et Alice Walver pour avoir rendu cela lumineux et possible jusqu'au bout, avec Françoise et John et tous les autres. GÉNIAL FESTIVAL XXX

http://www.loeildelaphotographie.com/fr/2015/10/05/festivals/29866/bologne-foto-industria-2015-une-biennale-surprenante-et-reussie

SFP_Gimpel_illuminations.jpg

Léon GIMPEL -  04 février 1931 - La lumière du monde

Partage

26 septembre 2015

Illuminations_Bologne_2015.jpg Accrochage des Illuminations de Gimpel à Bologne

Illuminations_Bologne_2015.jpgAprès les pyramides et les mosaiques : la constellation (nocturne). Souvenir d'une merveilleuse journée d'accrochage à Bologne, accueil ultra chaleureux, découverte du MAST et d'une ville incroyablement attachante mais surtout : adhésion totale pour l'énergie nouvelle du Festival Foto Industria. Une grande grande chance pour la SFP de participer à cette belle aventure ! A découvrir à partir du deux octobre prochain.

806_PP_00013-bis.jpg

Partage

25 septembre 2015

sfp_2015_jdp_paris_1.jpg Trop chouette cette édition des Journées du patrimoine 2015 à l'hôtel de ville de Paris !

sfp_2015_jdp_paris_1.jpg

Laurence Gossart vivifie l'hôtel de ville de Paris avec son amour de la photo... Trop chouette cette édition 2015 des Journées du patrimoine ! Merci à tous ceux qui ont participé de plein cœur... Alice Allenet, Patrick, Vincent Jaunet, Vincent Guyot, Léa N'Guyen Como, Céline Le Guyardère, Chantal Gineste. Et Merci à Anne Hidalgo pour sa visite et son intérêt pour nos archives. La voici qui repart avec La guerre des gosses sous le bras...

sfp_2015_jdp_paris_2.jpg

Partage

- page 1 de 13